Situation financière et bancaire au Portugal en Juin 2012

Les créanciers satisfaits de la situation financière et bancaire au Portugal

Le Portugal a reçu de nouveau les encouragements de ses débiteurs internationaux après l’évaluation de la situation financière et bancaire du quatrième rapport trimestriel après la mise en place du plan d’aide mis en place en mai 2011 par l’Union Européenne et le FMI.

 D’après le rapport des institutions la mission de la Troïka UE-BCE-FMI, le programme de redressement est conforme aux attentes comme l’a  souligné le ministre des Finances Vitor Gaspar. La Troïka recommandera donc le transfert de la cinquième tranche de 4,1 milliards d’euros prévu dans ce programme.

La situation bancaire

Malgré cela, le Portugal va devoir injecter 6,65 Milliards d’euros dans ses banques. L’État portugais  prévoit cette injection  dans les banques privées BCP et BPI et la banque publique Caixa Geral de Depositos  pour qu’elles respectent les demandes de capital de l’Autorité bancaire européenne.

La somme de 5 milliards d’euros  proviendra des 12 milliards prévus pour la recapitaliser les banques dans le cadre du plan d’aide de 78 milliards déjà accordé au Portugal par l’Union Européenne et le FMI.  Cette aide d’état donnera aux banques concernées les moyens d’atteindre et même de dépasser les objectifs exigeants  en termes de capital propre exigés par l’Autorité bancaire européenne (EBA) pour assainir la situation financière et bancaire au Portugal

Cette augmentation du capital concernera la Caixa geral de depositos (CGD), qui est la première institution financière du Portugal, à la hauteur de 1,65 milliard d’euros déjà prévu dans le budget rectificatif présenté en avril. Cette institution publique n’était pas autorisée à recevoir des fonds du plan d’aide au Portugal.

Le gouvernement a aussi prévu d’injecter 3,5 milliards d’euros dans la BCP, première banque privée locale, et 1,5 milliard dans BPI, quatrième banque, sous la forme d’obligations convertibles.

La BCP a prévu de faire de plus une augmentation de capital d’un montant de 500 millions d’euros proposée  aux actionnaires actuels. Cela  réduirait  l’aide d’Etat à 3 milliards.

La BPI avait aussi annoncé avoir validé le plan de recapitalisation prévoyant une aide de 1,5 milliard d’euros.  Une augmentation de capital de 200 millions d’euros prévue avant la fin septembre permettra de réduire cette aide.

Il faudra suivre la situation financière du pays dans les prochains mois.

WordPress theme: Kippis 1.15